Bienvenue sur le site de l’USO Basket

 

Au delà du sport,

un projet de territoire

Bienvenue Alyzée !!

Nous avons posé 3 questions à chacune des recrues pour nos magiciennes version 2020-21. 1ère à s'y coller: Alyzée Lebas qui nous arrive de Tarbes. La NF1 est nouveau challenge pour toi, qu'attends-tu de la saison 2020-21? En tant que sortante de centre de formation,...

lire plus

Un mot sur la saison, les U18 Filles 2

Pari un peu fou en début de saison que d'engager cette équipe en Pré-Ligue parce qu'elle est essentiellement composée de 1re année + 3 2eme année. Et finalement, la qualification leur échappe de 6 petits points, c'est dire les qualités de ces filles avec à leur tête...

lire plus

Nous avons posé 3 questions à chacune des recrues pour nos magiciennes version 2020-21. Assétou Diakité, jeune internationale malienne pleine d’ambition, vient poser ses valises à Orthez pour découvrir la NF1.

  • Quels sont les arguments qui t’ont convaincue de porter nos couleurs la saison prochaine?

Après une 1ère saison en France à Carmaux NF2, je souhaitais découvrir le niveau supérieur et la NF1 s’est ouverte à moi. J’ai eu plusieurs propositions. J’ai entendu beaucoup de bien sur votre équipe, les joueuses, l’état d’esprit du club, les supporters. Je n’ai pas hésité longtemps et j’ai hâte de rencontrer tout le monde. 

  • La seule fois où nous avons eu des joueuses à plus de 1.90m, nous avons fini en playoffs NF1, prête à relever le challenge?? Plus sérieusement, que penses-tu pouvoir apporter au groupe et le groupe, que peut-il t’apporter?

Je suis prête à relever le défi, Inchalla, nous irons en playoffs!!! Je suis encore jeune mais je pense pouvoir apporter mon envie de gagner tous les matchs, coûte que coûte. Je me bats sur tous les ballons, je ne lâche jamais tant que le match n’est pas fini. En rejoignant l’USO, je vais pouvoir étoffer mon bagage technique, découvrir le niveau NF1 et continuer ma progression. Mais le principal pour y parvenir, c’est que je me sente bien dans l’équipe, c’est mon 1er souhait. Mais pour ça, je ne m’inquiète pas trop!! 

  • Quand et comment s’est passée ton arrivée en France? 

Je suis arrivée en France en octobre 2019. C’est mon coach de l’équipe nationale du Mali qui a parlé de moi à ses connaissances à France, et j’ai été prise par Carmaux. Le club, les bénévoles, les filles, tout le monde m’a très bien accueillie ce qui a facilité mon intégration. C’était la 1ère fois que je quittais le Mali, la décision n’a pas été facile à prendre mais le soutien de tous mes proches m’a beaucoup aidée. Je suis quand même très impatiente de revoir ma famille, j’y retourne le 10 juin!!!! 

 

BIENVENUE ASSETOU SOUS TES NOUVELLES COULEURS !!! 

 

Nous avons posé 3 questions à chacune des recrues pour nos magiciennes version 2020-21. Mathilde Peyregne, toute jeune médaillée olympique, est impatiente de retrouver son Sud-Ouest natal et le chemin des terrains!

  • A peine 20 ans et déjà un joli palmarès à ton actif!! Peux-tu nous raconter en quelques mots les émotions lors de ces différents titres?

Alors ma plus belle émotion a été au jeux olympiques, après avoir été championne olympique au concours de tir et vice-championne olympique avec mon équipe! C’était juste une aventure incroyable et magique. Ça reste encore compliqué à mettre des mots sur cette aventure unique ! Mais ça reste le meilleur souvenir de ma vie.
Je me souviens aussi, une émotion que j’ai adorée ! C’était ma première année à Bourges quand nous avons gagné la coupe de France à Bercy en jouant à 7! C’était énorme, rien que de jouer dans une salle comme ça ma première année et en plus de la gagner, c’était incroyable !

  • Tu arrives de Chartres, LF2 (aux côtés d’une certaine Camille Hillotte, bien connue chez nous!), comment s’est passée cette 1ère expérience dans le milieu professionnel?

Cette année en LF2, n’a été que positive pour moi autant sur le plan sportif que humain. J’ai adoré, les filles m’ont super bien intégrée et j’ai fait de belles rencontres. Le club était familial et il y avait une très bonne ambiance tout ce que j’aime.  
Cette année m’a permis également  de progresser dans mon jeu sur différents points et de gagner un peu en maturité.
Donc je n’en retiens que du positif, même si ma petite Camille Hillotte, que vous connaissiez si bien, va me manquer. Mais c’est déjà vu avec elle, je l’attends à Orthez l’année prochaine pour nous supporter !
En tous cas, je suis ravie de commencer une nouvelle aventure dans ce club d’Orthez, qui est réputé pour son ambiance et ses nombreux spectateurs que j’attends avec impatience! Mais aussi car ça me permet de me rapprocher de ma famille, et de retrouver mon ancienne coach Laure Savasta qui m’a formée étant plus petite.

  • Que fais-tu en cette période de confinement? (NB: l’interview a été réalisé le 9 mai)

Je fais beaucoup de choses que je n’avais pas le temps de faire avant comme cuisiner, dessiner ou encore regarder des films et de séries.Je fais aussi une séance de sport par jour ou j’alterne avec une séance de cardio et une séance de renforcement musculaire. J’appelle aussi régulièrement ma famille en  FaceTime.
Mais mes journées se résument principalement à travailler, car je passe mes examens de première année en école de kiné cette semaine. 

 

BIENVENUE MATHILDE SOUS TES NOUVELLES COULEURS !!! 

 

 
 

Nous avons posé 3 questions à chacune des recrues pour nos magiciennes version 2020-21. Sandra Huot connaît un peu notre chaudron pour y être venue en portant les couleurs de Feytiat.

  • Une joueuse qui met sa carrière de côté pour privilégier ses études, c’est tout à ton honneur!! Même si on imagine que la compétition t’a manqué, penses-tu revenir plus forte après cette année sabbatique (de sport!) ?

En effet, la compétition m’a énormément manqué ! J’ai voulu privilégier mes études en partant à Tours et en ne m’inscrivant dans aucun club. C’était mon choix… Je savais que le basket me manquerait mais je pense que j’avais besoin de faire une pause et de me recentrer sur moi-même. Le basket était devenu plus une contrainte dans ma vie, j’avais besoin de prendre un peu le large. Finalement, ça n’a pas mis longtemps avant de me rattraper, mi-septembre je m’entraînais déjà avec la NF2 du club CEST Tours. Je remercie encore la coach ainsi que les filles de l’équipe de m’avoir accueillie et pour m’avoir redonné le goût de jouer mais aussi le goût de la compétition… Je pense que parfois dans la vie, il est important de lâcher prise lorsque des situations deviennent trop oppressantes ou contraignantes pour pouvoir revenir avec une plus grande motivation, une plus grosse envie et forcément revenir avec une plus grande force mentale. Alors je pense que cette année sabbatique m’a énormément fait du bien. De plus, le fait de changer de club pour la première fois va me permettre de voir d’autres perspectives, d’autres objectifs. Je n’ai jamais été aussi motivée et excitée de reprendre une saison !

  • Tu es déjà venue chez nous (enfin je crois!), tu connais la ferveur du public. Peux-tu nous dire comment on se sent dans la peau d’un adversaire quand on joue à la PS?

Il est vrai, que quand on vient jouer à la salle Pierre Seillant, on sait d’ores et déjà qu’il va y avoir beaucoup de monde et que sur le terrain on ne va pas s’entendre !! Cela peut-être très déstabilisant, surtout lors des moments chauds dans le match et que cela peut le faire basculer… On sait aussi que les filles qui portent les couleurs rouges et noires, encore plus devant leur public, ne lâcheront rien jusqu’à la dernière seconde… En tant que joueuse de l’équipe maintenant, j’ai hâte de jouer pour mouiller le maillot, rencontrer le public et ressentir cette ferveur du public qui je pense est une grosse source de motivation !

  • Que fais-tu en cette période de confinement?

Etonnant à dire mais je n’ai pas vu passer le confinement ! Je suis revenue chez mes parents à Limoges et je travaille dans l’usine Madrange qui n’est pas loin de chez moi. En dehors de mon temps de travail, je profite de ma famille, je fais beaucoup  de sport et de basket avec mon petit cousin et notre petit chien de 5 mois. Je lis, je regarde des séries sur Netflix, je bricole un peu avec mon père et je cuisine avec ma mère. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer ! 😉

 

BIENVENUE SANDRA SOUS TES NOUVELLES COULEURS !!! 

 

Vous désirez nous rejoindre?

Vous voulez faire partie d'une équipe dynamique, dans une ambiance familiale et conviviale ? 

Vous souhaitez participer à l'animation, devenir parent référent ou avez les compétences pour devenir coach,  l'USO Basket a toujours besoin de bénévoles.